vendredi 10 mai 2024

La chasse aux sorcières

La chasse aux sorcières est la poursuite, la persécution et la condamnation systématique de personnes accusées de pratiquer la sorcellerie. En Europe, ce mouvement débute dans les années 1430 dans l'arc alpin par les procès de sorcellerie du Valais (Suisse) et connaît son apogée des années entre 1560 et 1630. Les dernières victimes semblent être au 19e siècle : Anne Duval en 1824 à Bournel (47), Jeanne Bédouret en 1850 à Camalès (65), Marie Lebon en 1886 à Luneau (03).

La plupart des cas connus le sont au travers des procès (soit des sorcières soit de leurs meurtriers) mais il est possible que de nombreuses victimes soient restées inconnues. On peut lire par exemple le résumé du procès Élisabeth Gewinner à Guebwiller (68) en 1615. L'historien Jacques Roehrig donne dans son livre "Procès de sorcellerie aux XVIe et XVIIe siècles - Alsace, Franche-Comté, Lorraine" reconstitue un « Mémorial des sorcières », riche de plus de 5 000 noms pour ces seules trois régions de l'est de la France. Pour l'Europe entière il y a probablement eu plus de 50 000 victimes. Peu de bases de données sont accessibles en ligne mais on doit remarquer celle de l'association Vosges Généalogie.

Le phénomène n'est de loin pas limité à l'est de la France, le livre "Tableau de l’inconstance des mauvais anges et démons" publié par le magistrat de Bordeaux, Pierre de Lancre en 1612 donne une idée des persécutions qu'il a mené avec son collègue Jean d’Espaignet dans le Labourd (l’une des trois provinces qui forment le Pays basque français) en 1609. Les archives de la commission dirigée par de Lancre ont disparu dans un incendie du parlement de Bordeaux au début du XVIIIe siècle, son livre constitue la source historique unique, sur cet épisode tragique.

Les archives lorsqu'elles n'ont pas été détruites ne sont pas toujours conservées aux AD (archives départementales) correspondantes. Par exemple celles du pays de Montbéliard sont aux AN (archives nationales). Les victimes étaient au trois quarts des femmes, souvent agées. Quelques hommes ont aussi été condamnés comme sorciers, le plus célèbre d'entre eux étant Urbain Grandier, prêtre à Loudun (86), accusé en 1632 et brûlé en 1634.

Ailleurs en Europe, on trouve aussi des archives comme ici en Suisse à Genève ou ici en Ecosse. L'élément le plus étonnant est cependant la création entre 1935 et 1944 d'une commission spéciale de lAhnenerbe Forschungs und Lehrgemeinschaft (“Société pour la recherche et l’enseignement sur l’héritage ancestral”) par le Reichsführer Heinrich Himmler appelée Hexen-Sonderauftrag ("Projet spécial sur la Sorcellerie"), qui a recensé dans tous les sorcières dans tous les territoires du grand Reich (y compris l'Alsace-Moselle annexée). L'objectif de cette étude est de démontrer que l'église catholique aurait cherché à éradiquer l’antique et immémoriale religion des Germains. Un vaste fichier d'analyse des archives appelé Hexenkartothek ("Cartothèque des sorcières") est réalisé pendant ces dix années rassemblant 33 846 fiches de résumé et réalisant 3621 cartes de localisation.

Cette cartothèque a été perdue de vue à la fin de la guerre, jusqu'à ce qu'en 2016 un tabloïd norvégien reprenne les informations d’un site Internet qui s’intéresse à l’historien Bjørn Helge Horrisland, chercheur et membre de la Société norvégienne des francs-maçons. Selon l’article publié, ce dernier, qui travaille à la recherche de bibliothèques spoliées pendant la guerre, aurait dévoilé, au cours d’un séminaire consacré aux livres volés, qu’une partie de la vaste documentation rassemblée par la section de recherches sur la sorcellerie serait abritée dans un dépôt de la bibliothèque nationale tchèque. Il aurait même précisé qu’il s’agissait de 13 000 livres, dont 6 000 auraient fait partie de la bibliothèque du siège de la franc-maçonnerie d’Oslo. Entreposée et oubliée dans ce lieu vers 1950, cette documentation n’aurait guère bougé depuis, le local ayant été longtemps interdit aux visiteurs extérieurs. La nouvelle est reprise par la presse internationale, qui trouve là l’occasion de rappeler les singulières recherches des SS et le “mysticisme nazi”. Mais, contre toute attente, la bibliothèque nationale de Prague dément quelques jours plus tard qu’il s’agit de la “bibliothèque d’Himmler”. Les livres dont il est question sont majoritairement des ouvrages traitant de sujets “ordinaires”, bien loin de la sorcellerie et de l’occultisme. L’historienne Marcela Strouhalova, qui travaille avec la bibliothèque nationale pour identifier les livres spoliés et leurs propriétaires, déclare même que “tout l’article norvégien est de la science-fiction”.

Cette fausse piste aura eu en tout cas un grand mérite, celui de replacer la véritable Hexenkartothek sous les feux de l’actualité. On découvre finalement qu’à la fin de la guerre le fichier a été déplacé dans un château de Silésie et que, récupéré par les autorités polonaises, il a échappé de peu à la destruction. Puis il a été intégré aux archives de la voïvodie de Poznan où il est rapidement tombé dans l’oubli. Il ne sera véritablement “exhumé” qu’en 1980, par Gerhard Schormann, un historien allemand qui travaille sur le thème des procès en sorcellerie en Allemagne. Les archives allemandes l'ont numérisé et vous pouvez le voir par ce lien.

jeudi 2 mai 2024

Cayenne ?

Lorsqu'on compulse des registres on tombe parfois sur le mot "cayenne". Si pour un contemporain il ne fait quasi aucun doute qu'il s'agit de la préfecture de la Guyane Française, il faut contextualiser suivant le lieu, le métier et l'époque. On trouve ce mot dans des archives relatives à des lieux fort loin de la Guyane, par exemple à l’Île-de-France (aujourd'hui Île Maurice).

Lire la suite

dimanche 21 avril 2024

Les guerres mondiales

Nous avons tous appris à l'école qu'il n'y a eu que deux guerres mondiales, toutes deux au XXe siècle. Cependant lorsque l'on reprend la définition de ce que veut dire "guerre mondiale", plusieurs guerres précédentes peuvent être qualifiées de même. En effet une guerre mondiale est un conflit armé à grande échelle impliquant des belligérants situés sur plusieurs continents.

Le premier point à remarquer est qu'avant la Seconde Guerre mondiale celle de 1939-1945, la Première Guerre mondiale celle de 1914-1918 n'était pas appelée ainsi mais désignée par l'expression « la Grande Guerre ». Donc même pour ses contemporains, la Grande Guerre n'était pas identifiée comme guerre mondiale. Alors où en sommes nous ?

Lire la suite

dimanche 7 avril 2024

Les routes historiques

L’éphémère Fédération nationale des routes historiques (2000-2019) avait distingué les 23 routes historiques (en fait des routes touristiques destinées à faire visiter les 500 monuments les bordant). Cette liste a été reprise et complétée par le site des routes touristiques qui a défini un peu plus d'une centaine de routes. (liste en annexe)

Lire la suite

dimanche 31 mars 2024

L'horloge du Panthéon

Horloge Wagner - photo Lazar Kunstmann pour Untergunther
Horloge Wagner - photo Lazar Kunstmann pour Untergunther
Horloge Wagner - photo Lazar Kunstmann pour Untergunther

L'histoire commence vers 1850, Bernard Henri Wagner (°11/05/1790, Paris, + 02/10/1855, Paris) un horloger mécanicien français, lauréat de nombreux prix de simplification des mécanismes horlogers installe une horloge au Panthéon. Cette horloge a une particularité : elle est sur plusieurs niveaux : le mécanisme, au-dessus les cloches, en dessous les poids et encore un étage en dessous, il y a le cadran qui est visible dans le monument. Les cloches ne résonnent que pour les visiteurs du monument. Dans les années 1960, cette horloge avait été probablement sabotée par un employé du monument, qui ne souhaitait plus avoir à remonter le mécanisme une fois par semaine. Un système électrique de la marque strasbourgeoise Ungerer y est alors ajouté, mais un deuxième sabotage peu après l'installation de l'électrification, la met hors de service pour de nombreuses années à venir. Le temps et la rouille ont fait le reste à tel point que la direction du Panthéon a oublié que cette horloge avait un jour fonctionné.

Lire la suite

dimanche 24 mars 2024

Les généalogies par métier

Nous abordons régulièrement les généalogie par l'angle des individus mais c'est méconnaître que ceux ci se transmettaient de génération en génération non seulement leur patronyme mais également souvent leur métiers. Cela semble évident pour les paysans ou métayers mais qu'en est-il des autres ?

Lire la suite

dimanche 17 mars 2024

Vie privée (IVe)

Après un épisode sur la vie privée de nos ancêtres, un second sur RGPD et vie privée et un troisième sur la vision de la vie privée par les plateformes, cet article va essayer de se pencher sur la notion d'identité liée à la vie privée.

Lire la suite

dimanche 10 mars 2024

Un blog non propulsé par l'IA mais qui vous en parle

Nous vous avons déjà parlé plusieurs fois des apports de l'Intelligence Artificielle (IA) à la généalogie sur ce blog, comme par exemple pour parler d'identification des individus sur les photos anciennes, de portraits robots de nos ancêtres militaires, de lecture paléographique assistée, d'amélioration de photos anciennes ou de cas questionnant moralement comme les pseudo-conversations avec des défunts.

Lire la suite

lundi 5 février 2024

Les archives d'internet

Jusqu'à très récemment existaient trois archivages principaux d'internet pour les francophones - le premier s'appelle Wayback Machine un service de la plateforme Internet Archive tente d'archiver au fur et à mesure le web mondial. Il est accessible en ligne - le second s'appelle Heritrix, un service de la BNF qui archives les sites français au nom du dépôt légal du Web. Il n'est pas interrogeable en ligne mais sur les postes informatiques des salles recherche de la BnF et dans les bibliothèques de dépôt légal imprimeur en région - le dernier était un service de Google basé sur leur notion de cache. Il archivait aussi l'ensemble du clear web mondial. La recherche était accessible en ligne mais de manière un peu complexe depuis 2013, comme le montre ce tutoriel

Lire la suite

dimanche 21 janvier 2024

Quitter Facebook (IIIe)

Les généalogistes vont-ils rester sur Facebook ?

Lire la suite

lundi 1 janvier 2024

Bilan 2023 (IIe)

Moyenne de diffusion des posts FB, janv. 2024

Deuxième partie (la première est ici) pour vous parler de notre présence sur les réseaux sociaux. Globalement les articles que nous avons postés ont été encore moins diffusés par Facebook que l'an dernier.

Lire la suite

dimanche 31 décembre 2023

Bilan 2023

Billet récapitulatif de l'année nous allons tenter de tirer un bilan de l'année 2023.

Lire la suite

mardi 26 décembre 2023

Quitter Facebook (IIe)

Nous avions laissé en suspens la dernière fois le fait de savoir s'il faut quitter Facebook à titre individuel. La lecture "L'âge du capitalisme de surveillance" de la sociologue Shoshana Zuboff, professeure émérite à la Harvard Business School, peut nous aider à comprendre ce que sont les réseaux sociaux commerciaux, quels sont leurs buts affichés, et probablement une partie de leurs buts cachés.

Lire la suite

mardi 14 novembre 2023

Quitter Facebook

Depuis quelques jours, nous vous avons annoncé sur notre page d'accueil comme sur Facebook, notre décision de nous éloigner de ce média.

Lire la suite

samedi 14 octobre 2023

ADN et Généalogie XXXe

adn.JPG, nov. 2021

30e épisode de notre série ADN. Encore une fois beaucoup d'informations compilées dans un seul billet de blog sans forcément de liens entre elles.

Lire la suite

vendredi 23 juin 2023

La colonisation techno-culturelle

Par leur proximité avec l’utilisateur, les Intelligences Artificielles (IA) auront plus d’influence sur la culture, la façon de penser et la moralité dans nos pays que Google, Netflix et même le ministère de l’Éducation. Le problème de l’IA est que cela crée un monde chantant à l'unisson, dirigé par la même baguette normalisatrice (et sur lequel nous n'avons que très peu d’influence).

Lire la suite

jeudi 18 mai 2023

De nombreuses pages personnelles de généalogie vont disparaître en septembre prochain

L’opérateur Orange annonce que son service « Pages perso » va cesser le 5 septembre 2023. Tous les sites web associés vont disparaître, sauf s’ils migrent d’ici là vers d'autres hébergements.

Lire la suite

dimanche 2 avril 2023

Cachez cette culture que je ne saurais voir (IVe)

Dans cette série de tartufferies (d'Accent 1,2,3) , de Nom (1,2,3) ou de Culture (1,2, 3), nous allons cette fois ci en voir une autre mise en perspective historique.

Lire la suite

dimanche 26 mars 2023

Nouveau siphonnage de sites généalogiques par un site commercial

Dans un premier épisode, nous vous parlions du siphonnage de Find-A-Grave par Peoplelegacy. Cette fois-ci les photos du même Find-A-Grave ainsi que sa maison-mère Ancestry ont été siphonnés par PimEyes qui permet la recherche d'image inversée et la recherche d'images d'une même personne. Il y faut payer 20$ par mois pour savoir d'où l'image provient, 30$ pour des recherches multiples et 80$ pour des recherches approfondies...

Lire la suite

samedi 11 mars 2023

La généalogie non mercantile : un otium (IIe)

Il y a deux ans, en écrivant le premier post consacré au sujet, inspiré par la lecture du livre "Otium - art, éducation, démocratie" de l'historien Jean-Miguel Pire, nous pensions avoir fait le tour du sujet. Cependant, la lecture d'un autre ouvrage "La tyrannie du divertissement" de l'universitaire Olivier Babeau permet d'apporter un éclairage complémentaire.

Lire la suite

- page 1 de 39